je possède une maison
ma maison me possède
je possède un métier
mon métier me possède
je possède une idée
mon idée me possède
je possède un chat noir
mon chat noir me possède
.....................................
.....................................
fin du poème :
on est possédé par ce qu’on possède